JEAN CLAUDE ANCET

DU VISIBLE A L'INVISBLE

 

  "Tu sais bien que - l'une des racines ou vérités fondamentales non seulement de l'Evangile mais de toute la Bible est la lumière qui luit dans les ténèbres. Par les ténèbres vers la lumière" VAN GOGH  
       
  PEINTURE ET BIBLE   1995 - 1998
   
  L'année 1995 a débuté dans un atelier ravagé par un terrible incendie. Près de 200 toiles furent détruites et des dizaines d'autres endommagées ainsi que des aquarelles. Il a fallu trouver un nouveau lieu de travail et entreprendre le nettoyage des toiles et leur restauration. Un long procès fut engagé qui durera plusieurs années afin de déterminer les responsabilités. L'incendie s'était déclaré dans la cuisine de l'appartement jouxtant mon atelier. J'ai dû interrompre mes cours de peinture ne disposant plus d'un espace suffisant. Ces cours duraient depuis 17 ans. Mon travail créatif s'en est ressenti également.  
     
 

J'ai repris cependant l'élaboration de séries de peintures avec des fonds bibliques. La série l'Histoire de l'Humanité qui fut commencée avant l'incendie comportait 2 grands tableaux. ils furent terminés en 1996.

Puis d'autres séries suivirent : les Fêtes de l'Eternel en 1996, l'Avènement du Fils de l'homme en 1997 et les Alliances de Dieu en 1998. dans la manière de peindre, j'ai toujours adopté le même principe: les thèmes divisés en sept parties, chaque partie ayant une couleur de l'arc-en-ciel qui prédomine. 

Paradoxalement la situation était difficile, j'ai entrepris durant cette période de nombreuses expositions en France : Paris à plusieurs reprises, Lyon, Bordeaux, Cambrai , Dijon et sa région.

 

La venue du Messie
La venue du Messie - 1995
huile sur toile 146 x 114 cm
 
 

Lorsque les sujets bibliques devienrent assez nombreux, j'ai regroupé sept thèmes pour en faire un livre. ce livre  Peinture et Bible parut en novembre 1998. il retrace les grands thèmes bibliques de la Génèse à l'Apocalypse. Fait pendant la décennie précédente, je l'ai envoyé à Ion Seurtulescu. Voici quelques unes de ses impressions. Après avoir évoqué une manière "liquide" qui confère une préciesue transparence à la matière et où le geste est "pleinement magnifié", il évoque une deuxième manière nettement différente.

"La touche change complètement. Elle devient très empâtée et renonce forcément à la largeur du geste. Elle ressemble beaucoup plus à celle que Rembrandt pratique dans la manche du fiancé de son chef-d'oeuvre de vieillesse, La fiancée juive, qu'à ce vous aviez fait jusque-là. Au point de vue chromatique, le changement est aussi profond: azur mélangé de ténèbres, or fondu, feu.

Un auteur espagnol (Buero Vallejo) a écrit une pièce intitulée En la ardiente obscuridad (Dans l'obscurité ardente). Eh bien, c'est ce que vous faites : des ténèbres ardentes, une obcurité incandescente. Ces incendies d'or sont souvent très beaux  (la fête de la gerbe (n°1); la résurection; le retour du Christ; l'église d'Ephèse); ils ont l'intensité d'un paroxysme. Mais on ne peut pas vivre toujours à une température pareille. c'est pourquoi une fois cette suprême moisson faite, je voudrais vous voir revenir vers des contrées plus calmes, plus sereines. Car, détrompez-vous, votre peinture actuelle n'est pas sereine; mais elle est belle "

 01.La fete de la Gerbe
1. La fête de la Gerbe - 1996
huile sur toile 116 x 81 xm